Propriété Ann’s Creek

Introduction

La propriété Ann’s Creek est située à 23 kilomètres au nord-ouest de la ville de Bathurst, dans le comté de Gloucester, au Nouveau-Brunswick. Plus précisément, elle est située à proximité du village Nicholas-Denys. On y accède facilement à partir de l’autoroute 11. La propriété est constituée de 117 claims contigus d’une superficie de 25,37 km².

       PRÉSENTATION COMPLÈTE - PROPRIÉTÉ ANN'S CREEK (Anglais)

Localisation BeresfordCu

Cette propriété, adjacente à la propriété Beresford Copper, est localisée dans l'extension de la bande de plomb, zinc, argent et or. Elle a fait l’objet de développements miniers souterrains dans les années 1960-1970 et est l’hôte de la majorité des travaux d’exploration de la Société depuis 2005. La Société détient 100 % des droits miniers de la propriété.

Travaux antérieurs

L’exploration minière sur la propriété Ann’s Creek présente une longue histoire qui débute avec la découverte de plusieurs indices entre 1880 et 1890, dont l’indice Shaft. L’exploration s’accélère au début des années 1950 avec la découverte d’autres indices. Plusieurs  campagnes de forages dans les années 1950-1960 permettent d’identifier des ressources minérales dont plus de 0,263 Mt à 3,26 oz/t Ag, 2,28% Pb et 3,30% Zn au sein de l'indice Shaft.

En 1994 et 1995, la société Nebex a réalisé plusieurs levés géologiques et géophysiques, dont un levé de polarisation provoquée (pp) dans la partie sud de la propriété, partie qui couvre notamment les gîtes Shaft et Haché. À ce moment, plusieurs anomalies de chargeabilité sont révélées. En 2005, un levé héliporté magnétique et électromagnétique est réalisé par l'entreprise Aeroquest sur l'ensemble la propriété. Plusieurs anomalies sont détectées et, à ce jour, une plusieurs demeurent inexplorées.

En 2008, une ressource minérale de 1,89 million d'onces d'argent (indiquée (1,11M oz) et inférée (0,78M oz)) a été calculée, conformément à la norme 43-101, à partir de 36 forages sur la partie centrale de la lentille Haché. Cette partie de 50m x 100m, jusqu’à une profondeur de 125 mètres. Depuis ce calcul, 84 forages additionnels, pour un total de 20 000 mètres, ont été implantés sur les lentilles Haché et Shaft sur une distance de 700 mètres. Cette distance représente environ seulement 10% de la structure favorable. Ces travaux ont permis la découverte de cinq nouvelles lentilles minéralisées jusqu’à une profondeur verticale de 450 mètres.

La lentille Haché, qui a fait l’objet d’importantes campagnes de forage, est utilisée comme modèle d’exploration pour l’ensemble de la propriété. En effet, aux extrémités de cette lentille, à environ 25 à 50 mètres, des veines riches en argent et en or de 0,20 à 1,0 mètre d’épaisseur sont présentent et délimitent le cœur de la lentille. Cette lentille présente des teneurs de 225 g/t Ag et 1,2 g/t Au sur 29,1 mètres et 130 g/t Ag et 0,9 g/t Au sur 31,0 mètres.

L’objectif des travaux de 2010-2011 était de caractériser les zones minéralisées découvertes lors des campagnes de forages antérieures sur les lentilles Haché et Shaft afin de localiser sur l’ensemble de la propriété d’autres lentilles minéralisées similaires. À cet effet, un levé géophysique électromagnétique détaillé est réalisé pour définir des cibles de forages prioritaires sur la distance de 3,5 km qui sépare les lentilles Haché et Henry.

Le levé géophysique InfiniTEM® a été réalisé au mois d’octobre 2010 pour un total de 19,6 ligne-km afin de couvrir le secteur entre les lentilles Shaft et Henry. Douze (12) anomalies ont été détectées à partir du levé de surface (EM-01 à EM-12) et la source indique des conducteurs faibles à forts, sub-verticaux et qui ont une extension verticale jusqu’à 500 mètres en profondeur. L’anomalie principale détectée lors du levé, est l’anomalie EM-05 qui correspond à la signature géophysique des lentilles Shaft et Haché. Cette anomalie a une étendue latérale de 3,1 kilomètres, à partir de la lentille Shaft jusqu’à l’ouest de la lentille Henry.

Exploration Puma a effectué, à partir de 2011, un important programme d’excavation échelonné sur 4 ans. En 2011, il y eu une première phase, où un total de 2181,3 mètres a été excavé et 433 échantillons ont été récoltés et une deuxième phase, où un total de 2710 mètres a été excavé et 516 échantillons ont été récoltés. De plus, trois décapages ont eu lieux sur la propriété. Le premier est situé sur l’indice Dante I, tandis que les deux autres sont situés sur Henry-Est et Bradley Gold. Finalement, la compagnie a effectué deux (2) campagnes de forages ciblées sur différents secteurs de la propriété. La première campagne a été réalisée sur le gîte nouvellement découvert de Dante I (sept (7) forages) et s’est poursuivi sur la minéralisation de Henry-Est avec six (6) autres forages.

Tous les forages de la zone Henry ont intercepté des veines riches en argent et en or et ont confirmé que les anomalies géophysiques sont causées par des zones minéralisées. Les veines, d’une épaisseur variant entre 25 et 65 centimètres, présentent de fortes teneurs en argent et en or avec 284 g/t Ag et 4,8 g/t Au sur 0,25 mètre et 201 g/t Ag et 4,7 g/t Au sur 0,25 mètre.

En 2012, Exploration Puma a effectué une campagne de tranchées en deux phases. La première phase s’est déroulée près des indices de Raya et Dante I et la seconde s’est déroulée au Nord du gîte de Haché.

La Société a effectué au cours de l’année 2013 des décapages sur les lentilles Haché et Shaft. Les objectifs principaux de cette campagne étaient de prolonger l’étendue des deux lentilles et de confirmer en surface la zone minéralisée observée en forage sur la lentille Haché.

Exploration Puma a effectué en 2014 la troisième phase de la campagne de tranchées. Elle a été effectuée près de l’indice de Great Northern dans la partie ouest de la propriété. 

Géologie

Le projet Nicholas-Denys se situe à la limite nord du camp minier de Bathurst, au Nouveau-Brunswick. La partie sud comprend les roches ordoviciennes du Groupe de Fournier en contact de faille ou de discordance avec les roches siluriennes du Groupe de Chaleurs et dévoniennes du Groupe de Dalhousie (au nord).

Le Groupe de Fournier comprend les basaltes océaniques de composition intermédiaire entre les MORB et OIB de la Formation de Sormany (Arenig-Llanvirn). Les basaltes de la Formation de Sormany sont intrudés par des gabbros et diabases synvolcaniques. La Formation de Sormany est surmontée par, et par endroits interdigitée avec, la Formation de Millstream (Caradoc) qui est constituée de shale et de grès avec quelques lentilles de calcaires. La Formation de Millstream est recoupée d’intrusions gabbroïques siluro-dévoniennes. Le Groupe de Fournier est interprété comme un segment de la transition marge-croûte océanique du bassin arrière-arc Tetagouche-Exploits.

Geo RB

Les roches ordoviciennes de la Formation de Millstream sont par endroits en discordance et, à certains autres endroits, en contact de faille avec les roches siluriennes de la Formation de Simpsons Field (Wenlock-Ludlow). Ces roches siluriennes sont constituées de siltstones, grès et conglomérats polymictes. Le contact de faille entre les formations de Millstream et de Simpsons Field appartient au système de failles régional de Rocky Brook Millstream. Ce système de failles s’est développé durant le dernier épisode de déformation pénétrative (D4) du camp de Bathurst, épisode de transpression dextre régional qui s’exprime par un essaim de failles à mouvement oblique inverse et dextre avec un pendage sud fort et une linéation d’étirement à plongée moyenne à forte vers le nord-est. Sur la propriété Beresford Copper, une faille d’orientation nord-est et appartenant au système de failles Rocky Brook Millstream recoupe aussi les roches de la Formation de Simpsons Field. Le long de la trace de cette faille, les roches sous-jacentes des formations de Weir (Llandovery) et de La Vieille (Llandovery-Wenlock) sont remontées au coeur d’anticlinaux. La Formation de Weir comprend des conglomérats, arkoses, grès, calcaires et basaltes tandis que la Formation de La Vieille est constituée de calcaires nodulaires à massifs, de grès calcareux et de siltstones. La trace de la faille est aussi marquée par des écailles d’un mélange ordovicien avec blocs de basalte, gabbro et serpentinite de la Formation du Mélange de la Rivière Belledune. La Formation de Simpsons Field, quant à elle, est surmontée par des calcaires nodulaires et des siltstones calcareux de la Formation de Laplante (Pridoli), puis par des grès et des siltstones calcareux gris-vert ainsi que des shales rouges de la Formation Free Grant, d’âge dévonien.

Les roches siluro-dévoniennes sont recoupées par le pluton granitique Nicholas-Denys (381 Ma) dont l’auréole de métamorphisme de contact se superpose aux structures du système de failles de Rocky Brook Millstream.

Modèle

La propriété Ann’s Creek, en association avec celle de Beresford Copper, contient un nombre élevé (environ 80) d’indices minéralisés. Parmi ces indices de minéralisation, on reconnaît au moins quatre types de gîtes qui sont, pour la plupart, recoupés par des filons de quartz et des cisaillements contenant des sulfures.

  1. Skarns à Cu et Fe et/ou Zn : les principaux indices de skarns cuprifères et ferrifères sont les indices Beresford Copper et Millstream Iron. Les skarns à zinc, pour leur part, se retrouvent plutôt sur Ann’s Creek au niveau des indices de Dante I et de Raya. Ces skarns se développent dans les calcaires de la Formation La Vieille, plus précisément dans l’auréole de métamorphisme de contact du pluton Nicholas-Denys.

  2. Filonien et de remplacement : la visite de l’indice Stephens Brook suggère que la minéralisation en sulfures et arséniures aurifères, où l’arsénopyrite, qui est disséminée, se trouve en remplacement des roches encaissantes. Généralement, les gisements de filons de quartz aurifères orogéniques sont associés à des terranes métamorphiques de tous âges. Ces gisements sont classés dans les gîtes d’affiliation hydrothermale puisque ce sont des fluides métamorphiques de grande profondeur, issus du processus d’accrétion, qui ont transporté l’or et se sont créés un chemin dans la croûte en empruntant d’importantes failles ou zones de déformations. Tout au long de leur parcours, ces fluides ont dissous divers éléments dans un assemblage de roches comprenant des éléments précurseurs riche en or.
  3. Sulfures massifs à Pb-Zn-Ag : plusieurs indices et gîtes de sulfures massifs ou bréchiques, déformés, à pyrrhotite-galène-sphalérite riches en argent se trouvent dans les roches ordoviciennes de la Formation de Millstream. Ces minéralisations comprennent les gîtes de Pine Tree et Half Mile, et également les gîtes Shaft, Haché et Millstream Henry, tous situés sur la propriété Ann’s Creek. La minéralisation semble former une zone tabulaire et continue sur plus de 5,4 km et les caractéristiques sont assez consistantes pour justifier la corrélation. L’aspect tabulaire de la minéralisation, sa continuité latérale, sa minéralogie et l’assemblage métallique sont consistants avec une minéralisation de type SEDEX. On notera que le sulfure de fer est la pyrrhotite, ce qui caractérise certains SEDEX pauvres en Ba, et qui est une caractéristique des sulfures présents dans la Formation de Millstream.

  4. Porphyre à Mo-Cu : Quelques indices géochimiques des sols, ainsi que des forages récents, ont révélé des indices en molybdène et en cuivre, ce qui permet de croire à la présence d’un porphyre à Mo-Cu au sein du pluton de Nicholas Denys ( composé principalement de granodiorite et localement de monzonite). La minéralisation est associée à des veines et veinules de quartz injectées dans des fractures tectoniques multidirectionnelles souvent corrélées avec une altération potassique.

structures

Résultats

En 2008, une ressource minérale indiquée de 1 million d’onces d’argent, conforme à la norme IN 43-101, a été calculée à partir de seulement 36 forages sur la partie centrale de la lentille Haché (50m x 100m, jusqu’à une profondeur de 125 mètres). Depuis cet estimé, 84 nouveaux forages, pour un total de 20 000 mètres, ont été complétés sur les lentilles Haché et Shaft sur une distance de 700 mètres et jusqu’à une profondeur verticale de 450 mètres. Ces forage ont permis de définir cinq nouvelles lentilles minéralisées.

Hache A

Les zones à haute teneur se retrouvent essentiellement aux intersections des failles transversales NO-SE et de la faille Rocky Brook-Millstream. Certaines de ces intersections ont été forées (25 000 mètres dans 91 forages) et ont démontré que la minéralisation en argent-or-plomb-zinc est continue à partir de la surface jusqu'à une profondeur verticale de 450 mètres. 

Localisation Anns Creek

La propriété Ann’s Creek, en association avec celle de Beresford Copper, contient un nombre élevé d’indices et de gîtes minéralisés.

Cartes

Photos

À propos d'Exploration Puma

Exploration Puma est une société canadienne d’exploration minière possédant des projets de métaux précieux et usuels à différents stades d'avancement et ce, au Canada. Les projets majeurs de la Société sont les projets Murray Brook, Turgeon et Nicholas-Denys, tous situés au Nouveau-Brunswick. En plus de son ensemble de propriétés minières, Exploration Puma possède une participation importante dans la société BWR Exploration Inc (BWR:TSX-V) et ce, suite à la transaction de la propriété aurifère Little Stull Lake.